< Retour

Seb mise sur la réparation

27/01/2016

Tous les feux sont au vert pour Seb qui a récemment annoncé des chiffres pour l’exercice 2015 à faire pâlir d’envie certains de ses concurrents. Les ventes du fabricant français de petit électroménager ont, en effet, connu une hausse de 12,1% (+ 8% à taux de change et périmètre constants).
Ces résultats sont à apprécier en tenant compte d’un environnement macro-économique en 2015 pour le moins contrasté : si les marchés dit matures se sont bien comportés, la conjoncture s’est dégradée dans les grands pays émergents, notamment en Russie et au Brésil. Certaines régions du globe ont par ailleurs connu de fortes tensions. On soulignera également que la forte volatilité des parités monétaires s’est poursuivie, certaines devises s’affaiblissant de façon marquée (rouble, real brésilien, peso colombien, etc.) alors que le dollar et le yuan s’appréciaient fortement face à l’euro.
Plus que jamais, Seb demeure un symbole de succès à la française, au point que les industriels d’outre-Rhin, dont on vante les succès fracassants en toutes circonstances, en restent comme deux ronds de flancs.
 
Trouvetou
 
Le géant du petit électroménager n’entend cependant pas se reposer sur ses lauriers. Un article publié dans les colonnes du Parisien en date du 19 janvier fait état de la volonté de Seb « d’œuvrer à l’allongement de la durée de vie des produits« . Le groupe travaille notamment depuis 2008 à faciliter la réparation des appareils, d’un point de vue pratique comme fiduciaire.
Pour ce faire, le fabricant s’est attaché à repenser entièrement la fabrication et le stockage des pièces détachées. Notre confrère cite notamment Alain Pautrot, directeur de la satisfaction du consommateur, qui précise que « Seb a reconverti une usine de Franche-Comté en entrepôt de 15 000 m2 pouvant desservir 60 pays. 5 millions de pièces représentant 40 000 références y sont entreposées. »
L’industriel entend ainsi, à l’aide de ses pièces détachées, de manuels de réparation et didacticiels vidéos, rendre progressivement les produits commercialisés 100% réparables, ou presque. « Seb est aujourd’hui le seul constructeur à s’être réorganisé pour proposer un tel service pour tous ses produits, précise l’article du Parisien. Pour le faire savoir, il communiquera sur chaque lieu de vente au moyen d’un nouveau logo : réparable 10 ans. Le groupe, qui risque de pâtir de cette stratégie dans un premier temps, espère capitaliser sur le long terme. »
C’est bien possible. On tire notre chapeau, en tout cas, à une marque aussi dynamique qu’innovante.

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement.