< Retour

Robots multifonction : tout oser et réussir en cuisine

20/08/2018

À portée de main sur le plan de travail et capable d’exécuter de nombreuses tâches, votre robot multifonction vous fera gagner un temps précieux et vous donnera l’assurance de réussir vos farces, crudités, pâtes, crèmes… et même cuissons selon les modèles.

 

KCook Multi Smart de Kenwood

 

Les ventes de robots culinaires suivent l’engouement des Français pour le « fait-maison ». Si les appareils monotâche (mixeur, batteur…) continuent de séduire nos compatriotes, les multifonctions attirent de plus en plus les consommateurs soucieux de cuisiner varié tout en gagnant du temps. Face à une offre de plus en plus diversifiée et performante, comment choisir un appareil qui réponde à toutes les attentes ? En fait, il existe 3 grandes familles de robots multifonction : les multifonction « purs », les pâtissiers et les cuiseurs. En principe, chaque catégorie se destine à effectuer des tâches différentes ; pourtant chacune d’entre elles cherche à étendre ses fonctions et à proposer des accessoires en option. Ainsi, le pâtissier peut jouer en partie le rôle du multifonction « pur » et vice versa. Quant au cuiseur, il vise à tout faire à lui tout seul ; il peut même guider pas à pas s’il est connecté.

Autre dilemme : robot d’entrée de gamme ou de qualité professionnelle, de petite ou grande taille ? Il faut prendre en compte le budget mais aussi l’efficacité, la durabilité, la fréquence d’utilisation, le nombre de personnes à nourrir et ses habitudes culinaires.

 

Robot pâtissier Mum de Bosch

 

Quel robot choisir ?

 

Le multifonction

C’est le plus basique des assistants culinaires électriques. Les premiers modèles ont été commercialisés à la fin des années 1960 (Magimix). Plus ou moins polyvalent, il remplace deux ou plusieurs appareils et permet avant tout de préparer les aliments qui vont être cuisinés. Il comporte un lot diversifié de râpes et de lames (pour émincer, trancher, râper) et peut être équipé d’accessoires plus spécifiques (presse-agrumes, centrifugeuse, blender). Les plus complets peuvent également hacher et pétrir.

 

Le pâtissier

Spécialisé dans la préparation des pâtes en tous genres, il permet de pétrir, battre, mélanger mais aussi de fouetter pour réaliser blancs en neige et crèmes chantilly. Sa spécifi cité réside dans son mouvement planétaire, qui permet d’obtenir des pâtes à la texture parfaite, sans se fatiguer. Il peut, par ailleurs, s’équiper d’accessoires pouvant râper, émincer, hacher, mixer… Ou se compléter par une centrifugeuse. Dans ce cas, il se rapproche du multifonction tout en assurant efficacement sa fonction pâtissière.

 

Le cuiseur

C’est le dernier né des assistants culinaires, capable de tout faire ou presque. Véritable « tout en un », il prépare les aliments (découpe, mixage), cuit les préparations (bain-marie, vapeur, courtbouillon, mijotage…)… Et les maintient au chaud. Ultraperfectionné et ludique, il remplace toute une batterie d’ustensiles et s’utilise au quotidien pour réaliser de nombreux plats, de l’entrée au dessert. Il doit, pour ce faire, assurer plusieurs modes de cuisson. À noter enfin que les modèles connectés donnent accès à des recettes et programment entièrement ces dernières

 

Bon à savoir

  • CAPACITÉ DU BOL : de 1,5 à 4 l et jusqu’à 6,5 l (robots sur socle). Un bol de 4,5 l (3 l de préparation) convient pour 8 convives.
  • PUISSANCE : certaines opérations comme le pétrissage nécessitent de la force. Le nombre de watts affiché ne suffit pas pour évaluer la puissance, il faut prendre en compte le type de moteur, son positionnement (socle, bras) et le nombre de sorties. Les moteurs à induction (asynchrone), à démarrage progressif et s’adaptant à la consistance du contenu, ont un rendement supérieur tout en étant plus silencieux : une puissance annoncée de 300 W en asynchrone peut être équivalente à 900 W en classique s’il y a 3 sorties moteur.
  • VITESSES : elles augmentent la montée en puissance et la précision du mixage. La fonction pulse permet de dégager les lames si le mélange est filandreux.
  • FACILITÉ D’USAGE : le robot doit être stable, assez lourd et muni de patins antidérapants. Les tiroirs ou boîtes de rangement pour accessoires sont un plus.
  • PRIX : il dépend de la taille, du nombre de fonctions, du type de moteur, de la qualité des matériaux et de la garantie. Pour un appareil de qualité, il faut compter entre 100 et 600 € (multifonction), 200 et 1 000 € (pâtissier), 350 et 1 000 € (cuiseur) voire plus pour les modèles haut-degamme.

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement.