< Retour

Quel plan de travail choisir pour sa cuisine ?

08/07/2015


Le plan de travail est l’un des éléments centraux d’une cuisine. Lorsqu’on en change, il est donc primordial d’en connaître les différences, d’autant que les possibilités sont nombreuses. En bois, en granit, en inox ou encore en céramique, c’est peu dire que les revêtements des plans de travail ne manquent pas. Reste à savoir choisir le bon.

 

Quel plan de travail choisir ?

Le plan de travail se choisit selon des critères esthétiques et d’usage. Au-delà des préférences personnelles, il faut savoir que chaque matériau présente des qualités et – parfois – des défauts qu’il convient de connaître avant de faire son choix.

 

Pourquoi choisir l’inox ?

On ne présente plus les qualités de l’inox, que prisent les maîtres professionnels : parfaitement hygiénique, insensible aux chocs thermiques comme mécaniques et aux acides, facile d’entretien, etc. Reste le problème des rayures : les amateurs d’inox doivent admettre que celui-ci connaîtra fatalement des microrayures avec le temps ; mais c’est qu’il vit, tout simplement. En matière de plan de travail, on distingue la finition polie (brillante) de l’inox brossé (ou satiné) et vibré (aspect mat, patine réalisée manuellement). 

plan de travail inox

Home Inox. Photo A.R

 

Pourquoi choisir la lave émaillée ?

Mate ou brillante, la lave émaillée est traitée en surface pour offrir un rendu éclatant et d’une très grande robustesse. Elle se décline, par ailleurs, en de très nombreux coloris. À noter que pour ce matériau la prise de cotes est assurée par le fabricant, car il ne se retravaille pas. plan de travail lave émaillée

Pyrolave. Photo A.R

 

 

Pourquoi choisir le bois ?

En plan de travail, il n’est de bois que lamellé-collé : associant par collage à plat et à fils parallèles plusieurs lamelles de bois massif, en de nombreuses essences, celui-ci est le seul à assurer des garanties suffisantes de résistance mécanique et thermique nécessaires au plan de travail. Par ailleurs, il est moins sensible aux ambiances agressives dues à certains produits chimiques. Pour garder son aspect et ses qualités, il est traité à l’aide d’une huile spéciale contre les taches et le vieillissement.

plan de travail bois Celtis/Morel. Photo A.R

 

 

Pourquoi choisir l’ardoise ?

Remarquez comme l’ardoise peut se travailler de deux manières différentes : clivée, elle affiche une structure irrégulière. Mais elle peut également être adoucie et prendre une apparence plus satinée, ou dressée (rabotée). Disponible en noir, vert, violet ou encore oxydée (couleur gris rouille), cette roche schisteuse solide résiste sans difficulté aux chocs comme à l’eau.
plan de travail ardoise

Bleu Ardoise

 

 

Pourquoi choisir le solid surface ?

Constitué pour 1/4 à 1/3 de résine acrylique (et le reste de minéraux, bauxite essentiellement), le solid surface s’entretient facilement et résiste plutôt bien aux chocs. Il a tendance à se rayer facilement et – même si un spécialiste peut toujours procéder à un ponçage – il doit faire l’objet de certaines précautions. Son principal avantage réside dans sa mise en oeuvre : il se coupe, se taille, se sculpte, s’assemble par collages sans joints visibles et se cintre par thermoformage. Ainsi les formes de plan de travail les plus improbables peuvent-elles être réalisées. plan de travail solid surface

Corian. Photo A.R

 

Pourquoi choisir le granit ?

D’une solidité à toute épreuve, et facile à nettoyer, le granit ne craint ni les rayures ni les chocs thermiques et, du fait de sa faible porosité, il craint moins les acides et alcalins que les autres pierres marbrières. Il se décline, par ailleurs, en une formidable palette de coloris et apparences : sable, gris, noir, mordoré, veiné… Trois finitions disponibles : poli (brillant), adouci (satiné) ou flammé brossé (dont la surface, satinée ou mat, ressemble à une peau d’orange).
plan de travail granit

Granit coloris Blue in the Night. Thierry Bergeron/Leicht. Photo A.R

 

Pourquoi choisir la pierre naturelle ?

Plus sensible aux acides que le granit et plus poreuse, la pierre naturelle (pierres calcaires et marbre) doit bénéficier d’un traitement hydrofuge et antitaches adéquat pour ceux qui souhaitent la conserver en l’état. D’autres, au contraire, ne craignent pas de la voir se rayer ou se tacher ; il faut laisser le plan de travail se patiner, disent-ils, il n’en sera que plus beau. Ces aficionados la préfèrent au granit qu’ils jugent plus brut, moins subtil. Par ailleurs, elle existe en de nombreuses couleurs (blanche, gris, beige, crème…). plan de travail pierre

Pierre de Comblanchien. Demeure Boréale. Photo A.R

 

Pourquoi choisir le quartz surface ?

Composé de 90 % (ou plus) de quartz et, le plus souvent, de résine polyester, le quartz surface présente une porosité nulle, une hygiène irréprochable, un entretien simplissime, ainsi qu’une résistance d’exception aux rayures, aux chocs et aux acides. On recommandera cependant d’utiliser toujours un sous-plat, pour éviter les chocs thermiques, et de proscrire les produits et solvants chimiques. À noter également, le nombre étonnant de coloris et finitions disponibles. plan de travail quartz surface

Quartz Surface Silestone, coloris Blanco Zeus. TCC/Leicht. Photo A.R

 

Pourquoi choisir la céramique ?

La céramique se révèle en bien des aspects un matériau idéal pour le plan de travail : insensible à la chaleur et aux taches, résistante aux rayures, d’une hygiène irréprochable et, ce n’est pas le moindre de ses avantages, parfaitement recyclable car de composition naturelle. plan de travail céramique

Céramique. Leicht

 

Pourquoi choisir le stratifié ?

Longtemps considéré comme le matériau le plus utilisé en plans de travail de cuisines, le stratifié présente, à un prix abordable, de nombreuses qualités esthétiques et techniques. Imitant à la perfection différentes matières dont l’ardoise, le béton et le bois, il décline une palette de motifs et couleurs très étoffée. Non poreux, il résiste à la chaleur jusqu’à 180 °C (de manière temporaire) et aux chocs courants ; attention, toutefois, aux coups de couteaux et aux abrasifs.

plan de travail stratifié

Stratifié. Flamme et Eau/Nolte. Photo A.R

 

Pourquoi choisir le verre ?

Le principal atout du verre demeure son esthétique très contemporaine. Il se décline en de nombreuses couleurs et finitions : brillant ou dépoli, incolore, coloré dans la masse ou laqué par-dessous. S’il est plus fragile que le granit ou le quartz surface, le verre trempé offre toutefois une résistance mécanique jusqu’à 5 fois plus importante que le verre ordinaire. Il affiche, par ailleurs, de nombreuses qualités : imperméable aux taches, hygiénique, facile d’entretien, non poreux… Son seul point fragile, les rayures ! plan de travail verre

Verre. TCC/Valcucine. Photo A.R

 

Pourquoi choisir le Fenix NTM ?

Présenté par Arpa Industriale, fabricant transalpin de panneaux stratifiés HPL, le Fenix NTM® a d’ores et déjà séduit de nombreux fabricants : Aran Cucine, ArcLinea et Doïmo Cucine l’ont notamment mis à l’honneur sur leurs stands lors de l’édition 2014 d’Eurocucina. À la différence des stratifiés classiques, son processus de fabrication, impliquant l’utilisation de résines de nouvelle génération et de la nanotechnologie, lui confère 3 caractéristiques le distinguant des autres matériaux.

  • L’emploi d’un fer à repasser et d’une pattemouille suffit à faire disparaître les micro-rayures en surface.
  • Sa surface ultra mate ne produit absolument aucun effet de brillance, quel que soit l’angle depuis lequel on regarde le plan de travail.
  • Le matériau ne laisse aucune trace de doigt, ce qui est particulièrement appréciable sur les coloris foncés.

En matière d’esthétique, on notera que son toucher, soyeux et velouté, peut se comparer aux résines de synthèse. En revanche, la gamme ne compte pour l’heure que 14 coloris. Son prix, enfin, est à près le double de celui d’un stratifié classique. plan de travail fenix ntm

Fenix NTM

 

Pourquoi choisir l’acier émaillé ?

Présenté par la société Auberty, l’acier émaillé est travaillé de manière spécifique par Auberty pour le rendre apte à une utilisation en plan de travail. Ainsi 2 couches de fritte d’émail sont appliquées, à l’aide d’un pistolet traversé par un jet d’air comprimé, sur une surface d’acier préalablement traitée ; la plaque est alors séchée puis chauffée à plus de 800° C afin de réaliser l’alliage entre l’émail et l’acier. Cette opération délicate procure au produit d’appréciables qualités, parmi lesquelles :

  • Une tolérance à la chaleur jusqu’à 480° C.
  • Une résistance exceptionnelle aux chocs mécaniques, aux rayures et aux acides.
  • Un entretien simplissime : le plus souvent, un coup d’éponge suffit.

Référencé à ce jour chez une quinzaine de fabricants haut de gamme (Bulthaup, Boffi, Poggenpohl, Eggersmann), Auberty décline ses plans de travail, de 10, 20 ou 30 mm d’épaisseur, en 16 coloris, mats ou brillants. Quant au prix, il est à comparer à celui du granit.

plan de travail acier émaillé Acier émaillé. Auberty

 

Pourquoi choisir le Dekton ?

Présenté l’an passé par la société espagnole Cosentino, qui fabrique et commercialise les plans de travail en quartz surface Silestone, le Dekton® commence peu à peu à investir la cuisine. Faisant appel à la technologie dite de frittage des particules, la conception de ce matériau combine des procédés de fabrication issus des industries de la céramique, du verre et du quartz surface ; baptisée TSP (Particle Sintering Technology), ladite technologie permet, en partant de sable, de reproduire en quelques heures des changements métamorphiques que la nature met des millénaires à accomplir. Ultra-compact, le produit obtenu présente des avantages déterminants pour une utilisation en plan de travail :

  • Il est strictement non poreux et ne nécessite aucun entretien particulier ; un simple coup d’éponge suffit.
  • Il résiste à la chaleur jusqu’à 800° C.
  • Il est inrayable.

Livré en tranches d’une épaisseur de 12 ou 20 mm, le Dekton® compte aujourd’hui une quinzaine de coloris. Il est environ 10 à 15% plus cher que le quartz surface Silestone.

plan de travail dekton

Dekton

 

 

Voir aussi :

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement.