< Retour

Les Français choisissent le rachat plutôt que la réparation de leurs appareils

22/06/2018

Menée par le groupe Home- Serve-CSA Research, une étude fait toute la lumière sur l’attitudes des Français face aux pannes de leurs appareils de gros électroménager ; il semblerait que ces derniers décident de remplacer plutôt que de réparer… Ce qui, naturellement, entraîne un effet de surconsommation.

 
 

 

Spécialiste des services pour la maison, HomeServe, qui dit effectuer une intervention toutes les 5 minutes en France chaque année (plomberie, électricité, gaz, chauffage, objets connectés et électroménager), en conclut que de gros efforts de pédagogie restent à faire pour inciter les consommateurs à la réparation.

LES APPAREILS DE LAVAGE : LES PLUS CONCERNÉS PAR UNE PANNE

Plus en détails, l’étude nous apprend que 29% des Français ont connu au moins une panne dans les cinq dernières années ; et, au cours de l’année écoulée, ce sont 15% d’entre eux qui ont subi un dysfonctionnement d’un de leurs appareils de gros électroménager. Parmi les appareils les plus touchés, les appareils de lavage utilisant intensément l’eau arrivent au premier rang : 16% des lave-linge et 15% des lave-vaisselle. Viennent ensuite les sèche-linge (14%) et les appareils de cuisson (9%).

7 FRANÇAIS SUR 10 CHOISISSENT DE REMPLACER LEUR APPAREIL

Or, en cas d’appareil défectueux, sept Français sur dix décident de remplacer leur matériel plutôt que de le faire réparer. Des chiffres pour le moins intéressants, surtout lorsque l’on sait que le remplacement d’un appareil de gros électroménager suppose un coût plus important qu’une réparation. Ainsi, les foyers consacrent en moyenne un budget de 414 euros pour remplacer un appareil (438 euros s’ils le remplacent par un appareil neuf), alors qu’une réparation coûterait environ 126 euros, soit presque 3,5 fois moins.

UN MOTIF D’ESPOIR ?

Selon l’étude (qui précise que la durée de vie moyenne des appareils de gros électroménager, tous confondus, est de 6 ans), ce remplacement induit une consommation poussée qui pourrait trouver son origine dans la durée de vie réelle ou anticipée des appareils.

Mais une panne peut également être une opportunité, pour le consommateur, de changer d’appareil et d’opter pour un modèle au design plus actuel ou bien doté des dernières innovations. Motif d’espoir, toutefois : la feuille de route gouvernementale sur l’économie circulaire publiée récemment préconise d’afficher de manière obligatoire, notamment pour les équipements électroménagers, une information simple sur leur réparabilité à compter de janvier 2020.

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement.