< Retour

DLB Meubles : fin de partie pour Dédé le Belge

09/11/2017

Un mois après leur mise en redressement judiciaire, les sociétés d’André Decroix ont été placées en liquidation et en cessation d’activité par le tribunal de commerce de Dunkerque : 90 employés vont perdre leur emploi. Une enquête préliminaire pour abus de bien sociaux et escroquerie a par ailleurs été ouverte…

 

 
À voir également – Dédé le Belge déserte son magasin… Ses vendeurs restent sur le pont ! 
Les société d’André Decroix – une figure bien connue du Dunkerquois sous le nom de Dédé le Belge – ont été placés en liquidation judiciaire ce mardi 7 novembre : ITB (spécialisé dans l’isolation), DLB Invest, DLB Meubles et DLB Cuisines se retrouvent ainsi en cessation d’activité. Cette décision, qui intervient un mois après la mise en redressement judiciaire de ces entreprises, entraîne le licenciement des 90 salariés de M. Decroix.
Selon La Voix du Nord, l’administrateur judiciaire, Maître Vincent Labis, s’est très vite aperçu que la demande de mise en liquidation judiciaire s’imposait, ainsi qu’il l’a confié au quotidien :

Cette décision très rapide est donc logique car nous nous sommes rapidement aperçus qu’il n’y avait plus aucune trésorerie, aucune capacité à acheter la moindre fourniture. Les salariés seront licenciés. Les clients devront se rapprocher du mandataire judiciaire, Maître Rouhier, pour déterminer de quelle manière leurs commandes pourront être réglées.

 

 
Un article en date du 8 novembre et publié sur le site Internet de Delta FM précise par ailleurs  qu’une enquête préliminaire pour abus de bien sociaux et escroquerie a été ouverte contre André Decroix ; un soulagement, d’après notre confrère, pour les clients n’ayant pas pu récupérés leur acompte et qui souhaitent monter un collectif pour porter plainte. De fait, ces derniers sont invités à se faire connaître de la justice, à l’aide notamment de formulaires disponibles dans tous les commissariats du Dunkerquois.
Selon La Voix du Nord, une source proche du dossier estime à plus de 100 le nombre de clients lésés et plus d’1,5 millions d’euros la somme des acomptes encaissés.
André Decroix, qui avait ouvert une surface vaste de 4000 m2 en juin 2016 à Cappelle-la-Grande (59), entendait attirer le chaland ayant l’intention de franchir la frontière pour acheter des meubles meublants et des cuisines moins chers chez nos voisins belges. L’aventure aura tourné court…
 

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement.