< Retour

Cuisines Design Industries affiche de grandes ambitions

11/04/2019

Intégrée au groupe Snaidero, la société vendéenne, dont les marques Arthur Bonnet et Comera comptaient parmi les exposants lors de la 7ème édition du SADECC 2019, a enregistré une progression de son chiffre d’affaires de 4,5 % l’an passé. Elle entend d’ailleurs faire mieux encore cette année, en se fixant pour objectif une croissance de 6%.

 

 
Le retour de l’enfant prodigue… Après plusieurs années d’absence, Cuisines Design Industries a choisi de participer à nouveau au SADECC dans le cadre de sa septième édition, qui s’est tenu du 5 au 8 avril 2019, pour la première fois à Paris – Porte de Versailles – Hall 7-1.
La société vendéenne s’est ainsi attachée à offrir à ses deux marques, Arthur Bonnet et Comera, une mise en scène de qualité sur deux stands de 100m2 chacun… sur lesquels, au demeurant, étaient présentées les nouveautés phares, mises en espace aux concepts spécifiques magasins. 
Pour cette première édition parisienne du SADECC, les concessionnaires des deux réseaux Cuisines Design Industries sont venus nombreux… et sont repartis satisfaits, ainsi que l’expliquent Nicolas Durox, Directeur Commercial et Virginie Dautriche, Directrice Marketing et Communication, arrivés en Septembre 2018 aux manettes de l’entreprise française.
 

Virginie Dautriche

 

Nous avons d’excellents échos de nos distributeurs et concessionnaires comme tous nos prospects. Cela nous conforte dans nos choix stratégiques et légitime totalement nos espoirs de conquérir, dans les deux prochaines années, pour les marques Arthur Bonnet et Comera, des parts de marché à la hauteur du potentiel du groupe Cuisine Design Industries, tel qu’il a été défini par notre nouvel actionnaire.

 

Nicolas Durox

 
Nicolas Durox et Virginie Dautriche ont également profité de cette occasion pour dévoiler les chiffres 2018, faire un premier bilan des huit mois écoulés et tracer les nouvelles perspectives ouvertes par les bons résultats obtenus.
 

4,5 % de croissance en 2018

Pour Cuisines Design Industries, l’année 2018 s’est achevée, à en croire les dirigeants de l’entreprise, « sur d’excellentes postions et perspectives. »
 

 
CDI a ainsi enregistré une croissance de + 4.5% (uniquement pour la France) ; La progression s’est répartie entre les marques Arthur Bonnet et Comera, qui ont réalisé respectivement des chiffres en augmentation de + 4% et + 7% sur le marché français. Ce dont s’est réjoui la direction :

La croissance a été portée, notamment, par la politique du groupe CDI, son approche qualitative des réseaux et l’attractivité de ses deux marques.

 

Des ambitions clairement affichées pour 2019

Au 31 décembre 2018, Cuisines Design Industries dénombrait 148 points de vente, 95 pour Arthur Bonnet et 53 pour Comera, dont trois nouveaux arrivants pour « le fabricant de cuisines françaises depuis 1927 » et sept pour le spécialiste « des cuisines sur mesure » de fabrication française.
 

 
Au premier trimestre 2019, preuve de la bonne dynamique enclenchée, deux magasins Arthur Bonnet ont ouvert leurs portes (à Merlimont et à Sens) ; deux magasins Comera ont, pour leur part, fêté leur inauguration (à St Priest, à St Marcel) et un troisième s’y prépare (Ville la grand).
Un démarrage qui augure bien de la réalisation des objectifs fixés :  comptabiliser 164 points de vente pour les deux réseaux confondus en 2019, soit 11 magasins supplémentaires sous la marque Arthur Bonnet et 9 sous la marque Comera.
 

 
Car les prévisions du groupe Cuisines Design Industries sont ambitieuses, avec une croissance attendue à +6% dans un marché dont la croissance devrait s’établir à +1.5%.
Disposant d’une réserve de développement importante, la marque Comera sera aux avant-postes : en ligne de mire, une progression de 20%. Quant à la marque Arthur Bonnet, il s’agira pour elle de réitérer la performance 2018, en enregistrant un chiffre à + 3%. 
 
 

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement.