< Retour

Cuisine Black and White

15/09/2017


 
En prise directe sur la piscine et le jardin, cette cuisine tire au mieux parti de cette situation exceptionnelle en choisissant une robe blanche immaculée ; vaste et aérée, la pièce n’en est que plus pimpante et agréable à vivre.
 

 
Classique mais toujours efficace, le mariage avec le plan de travail en granit noir du Zimbabwe ponctue le tableau d’une ambiance très zen ; noirs eux aussi, quelques éléments de décoration disséminés ci et là – les tabourets de bar ou encore les suspensions – contribuent à cette dualité « Yin et Yang » graphique en diable.
 

 
Si le volume est grand, la cuisine l’exploite avec justesse en adossant à l’îlot une table apte à recevoir les repas en famille ou entre amis : quoi de plus agréable que de déjeuner face à la piscine !
 

 
Pensé avec soin, l’agencement se compose de deux parties distinctes. Côté table, un petit linéaire, qu’encadrent deux colonnes à mi-hauteur dont l’une s’agrémente de la cave à vin, accueille le petit électroménager et complète cette zone dédiée aux repas ; quant à l’îlot, qui accueille l’évier et la table de cuisson, il fait directement face à un coffrage magistral dans lequel se nichent les colonnes équipées des fours et du réfrigérateur. En matière d’ergonomie et d’organisation de l’espace, on fait difficilement mieux !
 

 
Fiche technique
Conception et réalisation, BM Cuisines et Agencement. Architecte DPLG, Nicolas Beaure (GLK Architectes). Cuisine Pyram
Modèle Djin. Façades en laque blanche brillante. Plan de travail en granit noir du Zimbabwe et quartz surface blanc. Évier et mitigeur Blanco. Four, micro-ondes, table à induction, réfrigérateur et lave-vaisselle Siemens. Hotte Novy. Cave à vin Eurocave.
 

Entre le linéaire destiné à accueillir les robots deux colonnes à mi hauteur – l’une dotée d’une cave à vin et l’autre d’une niche ouverte, viennent casser le rythme et dynamiser le tableau.

 
Côté face, on apprécie à sa juste valeur le graphisme de cet assemblement hétéroclite de meubles et d’éléments suspendus, les uns s’enchâssant dans les autres, à la manière d’un jeu de lego ; et, toujours, cette alternance de portes et de niches ouvertes.

 
S’il permet d’intégrer le bloc armoire, le coffrage sculptural offre également des perspectives inédites, l’une sur le couloir qui donne accès au jardin, l’autre sur un coin détente posé sur son estrade.

 

Photos Adeline Girard

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement.