< Retour

Asko : une nouvelle expérience de la cuisson vapeur

05/03/2018


 
Durant toute l’année, la marque suédoise Asko organise des « DÉMOS CULINAIRES » à travers la France*. En effet, elle souhaite permettre aux passionnés de cuisine d’apprendre de nouvelles techniques autour de la cuisson vapeur. De fait, le four combiné vapeur, appareil dédié à ce mode, amène parfois des interrogations légitimes. Notamment, quels sont les avantages par rapport à un four traditionnel ? En ai-je la réelle nécessité au quotidien ? Vais-je parvenir à l’utiliser facilement ?
 

 
Par ailleurs, l’opération de proximité ASKO est portée par des Chefs professionnels régionaux. Ceux-ci invitent les particuliers à voir, toucher, manipuler, tester, apprivoiser, maîtriser la pratique de la cuisson vapeur…  À travers trois nouveaux modèles de fours Asko.

  • PROSERIES OCS8683S
  • CRAFT TFT3 OCS8664A
  • ELEMENTS OCS8478G.

Romain Marion DÉMOS CULINAIRES région Sud- Ouest

J’ai une vision très simple de la cuisine qui consiste à utiliser des produits frais, suivant le fil des saisons,. Le but est de mettre en valeur leurs saveurs d’origine. La vapeur fine, propre aux fours ASKO, permet ce type de cuisine, saine, douce et respectueuse des produits. Ainsi  la cuisson au four vapeur permet d’explorer une très large variété de plats et de les rendre gourmands. En effet, un modèle ASKO bénéficie de quatre modes. Par exemple, celui de la cuisson sous vide vapeur basse température permet d’accéder au style bistronomique.
 

 

Raphaël Eberlin DÉMOS CULINAIRES région Nord-Est

La cuisson mixte est un atout fort des fours ASKO. Je prends toujours l’exemple du suprême de poulet. En effet, cette viande blanche perd naturellement beaucoup d’eau. La combinaison cuisson vapeur / cuisson sèche permet de le faire croustiller tout en conservant son moelleux à l’intérieur. Idem avec le gratin dauphinois… Pourquoi devoir choisir entre le gratiné et le juteux des pommes de terre lorsqu’on peut avoir les deux ?

Savoir-faire ASKO : cuisson au four vapeur, vitamines et saveurs

La cuisson vapeur constitue un mode de cuisine émergent. En effet, celui-ci répond à la tendance du bien manger, sainement mais également gourmand. Visant un résultat de cuisson de qualité, respectueux du produit préparé, ASKO s’appuie sur un système cyclonique. L’idée est de séparer l’eau résiduelle de la vapeur. Ainsi c’est une vapeur fine qui pénètre le coeur des aliments, à intervalles réguliers… Au travers de quatre flux d’air.
 

 
Cette cuisson douce, progressive et homogène :

  • Préserve les vitamines, minéraux et les qualités nutritionnelles des aliments,
  • Exhale les saveurs, le croquant et les couleurs. Par exemple, la structure en chlorophylle des légumes verts (brocolis, courgettes, choux de Bruxelles…) n’étant pas modifiée, ils ne deviennent plus kaki. Un phénomène perçu lorsqu’ils sont bouillis à la casserole ou au cuit-vapeur électrique,
  • Ne dégage aucune odeur et ne brûle pas les produits.

Nombreuses méthodes de cuisson

L’avantage des fours vapeurs combinés, 2 en 1, est d’accéder à un large spectre de méthodes de cuisson… Des traditionnelles aux plus élaborées. Ainsi un rôti de veau peut être saisi au four avant de poursuivre une cuisson lente… Via l’injection de vapeur fine. Les fours vapeur ASKO proposent trois modes pour varier les plaisirs :
 

 

  • Cuisson vapeur 100°C qui n’utilise pas ou peu de matières grasses. Idéale pour les sportifs ou les personnes suivant un régime alimentaire. Tous les aliments y trouvent leur place, du pavé de cabillaud en papillote à la savoureuse noix de St-Jacques !
  • Cuisson vapeur basse température au degré près. Celle-ci permet de cuire sous vide des magrets de canard dans le jus, des ballotines aux pommes ou des ravioles. Elle garantit précision et conservation du poids des aliments, pour une cuisine de type gastronomique.
  • Cuisson additionnelle avec chaleur tournante et vapeur. Effectivement, cette combinaison offre une cuisson rapide et efficace sans modifier la couleur ni l’aspect des aliments. Trois niveaux d’injection de vapeur possibles.
    • Élevé pour une escalope ou de petits morceaux de viande.
    • Moyen pour réchauffer des plats cuisinés ou gratins.
    • Faible pour les rôtis, volailles, lasagnes ou le pain.

 

 

Et qu’en est-il de la prise en main : les 2 chefs témoignent…

Les participants aux ateliers peuvent avoir une certaine retenue à manipuler l’électronique du four. Mais l’ergonomie, les icones suggestives et les équipements robustes les rassurent rapidement. Les plus néophytes, souvent surpris de la simplicité d’utilisation, n’ont finalement besoin que d’une dizaine de minutes pour maîtriser l’appareil. Enfin, l’autonomie de 80 minutes du bac à eau et la facilité d’entretien les épatent également.
 

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement.